Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

QUOI NE PAS PORTER AU BOULOT QUAND IL FAIT CHAUD

Enfin, il fait chaud! Le beau temps est arrivé. « Adieux lainages et lourdeurs, allô tissus fins et légèreté ».

Que vous travaillez dans une agence branchée de publicité ou dans un cabinet classique de professionnels, une chose est certaine, vous vous habillez pour? Votre client.

Vous vous rappelez mon billet « Contrôlez votre première impression »? Une tenue appropriée est à la quatrième position du palmarès des éléments qui contribuent à une première impression positive.

Regardez autour de vous. Observez les tenues printemps/été. Vous faites demi-tour vers votre voisin de cubicule. Baissez discrètement vos yeux vers le sol. Il est en sandale. Vous apercevez son gros orteil, incarné. Passez maintenant devant la salle de formation. La formatrice est en robe à la « Julie Snyder ». Elle écrit sur une feuille de tableau et ses « bedaines de chats (avant-bras) » dansent au rythme de ses écrits.

Oh la la! J’en sais quelque chose… Fini les robes sans manches pour les journées de formation.

Plus le mercure grimpe, plus votre tenue est réduite et plus vous vous exposez. Pas toujours facile cette transition.

Qu’il fasse + 35, ou – 35, degrés Celsius, ce que vous portez influence la perception de compétence, que votre client et même vos collègues ont de vous.

C’est en cette période de l’année que mon téléphone sonne pour ma conférence interactive « S’habiller pour réussir ». Tiré de cet atelier, voici quelques lignes directrices qui vous permettront de rayonner confiance et crédibilité, peu importe la saison.

1. Adhérez au code vestimentaire de votre employeur.

Dans le doute, informez-vous au service des ressources humaines.

Si vous travaillez dans ce service, maintenant est le bon moment pour rediffuser votre politique.

Vous n’avez pas de politique? Inspirez-vous de ce billet pour en faire la rédaction. Dans l’intérim, ajoutez-le à une note de service.

2. Mesdames, respectez le guide « Main-haute et Main-basse » pour vos décolletés et longueurs de jupe.

• Placez votre main détendue, à la base de votre cou. Votre pouce est dans le creux. L’endroit où tombe votre petit doigt est la limite acceptable pour votre décolleté.

• Placez maintenant votre main au-dessus de votre genou. Votre petit doigt en touche le haut. Votre pouce est sur votre cuisse et il limite la hauteur appropriée pour le bord de votre jupe, ou robe.

3. Évitez les sandales.

Trois raisons devraient vous décourager de la tentation de les porter au travail.

• Ce que les autres verront. Vous serez jugés sur la qualité de votre pédicure, ou son manque.

• Ce que les autres entendront. Le son de vos « claquettes » irritera plusieurs employés.

• Ce que les autres…sniff, sniff, sentiront. L’odeur de « petits pieds » est difficile à camoufler avec des tongs à vos pieds.

Selon votre emploi, le port de sandales peut aussi être dangereux, et/ou non-hygiénique.

4. Pas de vêtements de plage, ni d’entrainement.

Cette liste inclut : shorts, cargos, robes soleil, casquettes et lunettes soleil (à moins d’être Luc Plamondon), même en guise de serre-tête, chaussures sportives, ensemble de yoga, cotons ouatés, camisoles et bas blancs (je sais messieurs, ils sont confortables, mais privilégiez plutôt ceux des collections de William de nos chaussessettiestes québécois, vu Dans l’oeil du dragon), ne sont pas des vêtements convenables, à moins de travailler à la plage ou au gym.

5. Évitez, les tissus de spandex, brillants ou transparents.

Ils pourraient être apparentés aux vêtements pour veiller tard, comme dirait ma grand-mère. Certes, ils peuvent être des vêtements pour travailler si, vous travaillez dans un bar.

6. Shhhht… Personne ne veut voir vos petits dessous. 

Ils doivent demeurer secrets, ceux de Victoria .

« Qu’est-ce que cela peut bien faire si je porte des gougounes et des shorts, Julie? Je suis aussi performant. » Peut-être, mais, votre patron pourrait vous retourner à la maison si votre tenue ne reflète pas l’image de la société que vous représentez.

Vous n’êtes pas certain de ce que vous portez? Faites le test du miroir. Regardez votre réflexion dans la glace et posez-vous cette question « Si Madame Présidente ou Monsieur Client m’invite à luncher à l’improviste ce midi, suis-je vêtu(e) de façon appropriée? » Si vous répondez non, faites demi-tour et retournez choisir dans votre placard.

Avant de vous dévoiler, pensez-y bien. La vaste majorité des environnements de travail bénéficie d’une bonne climatisation saisonnière. Gardez-vous une petite gêne, même quand « Miss Météo » annonce une canicule.

Vous vivez une situation délicate? Ce blogue est à votre service, écrivez-moi julie@julieblaiscomeau.com. Votre situation pourrait éclairer d’autres lecteurs.

Publié lesaffaires 1 mai, 2015 (c) Julie Blais Comeau 

Julie-blais-comeau-ebook-gratuit

Inscrivez-vous à l'infolettre pour recevoir mon Ebook: 5 règles pour vous éviter des faux-pas et l’embarras.